Mes recherches sur la belle

images.jpg C'est dans un premier temps à titre professionnel que je souhaite obtenir des renseignements sur ce drôle de champignons. En effet, mes visites m'amènent régulièrement chez quelques "clients" qui ont pour projet de reboiser des friches dont ils ne savent pas trop quoi faire. Pour celles dont le terrain est riche, il n'y a pas de problème et je dispose d'une liste d'essences adaptées à proposer aux propriétaires. En revanche, pour les parcelles sur versants chauds à sols superficiels, le choix est limité à quelques résineux méditerranéens... Je pressens que sur ces coteaux secs où l'on cultivait autrefois la vigne, la truffe peut prospérer.

LA LECTURE...

Je commence par lire tout ce que je trouve sur le sujet conseillé en cela par un collègue de travail de la Drôme qui s'est spécialisé sur la question, devenant une référence en la matière. Je dévore à l'époque tout ce qui me tombe sous la main et qui traite de truffes ou de trufficulture, des manuels d'antan aux revues scientifiques plus contemporaines. Malgré toutes ces lectures, je reste sur ma faim.... Oh bien sûr, je sais maintenant qu'il existe différentes sortes de truffes, d'ailleurs tous les ouvrages commencent par là. J’apprends également que la production est en chute libre principalement en raison de l'enfrichement de notre monde rural. Mais je suis atterré par le nombre de théories (parfois fumeuses), de non-dits, de reprises et de "copier-coller". Parfois, il est même difficile d'imaginer les raisons qui ont poussé l'auteur à écrire tant son ouvrage est creux ! Et puis heureusement, la révélation arrive ! Un ouvrage survole enfin à lui seul enfin tous les autres. Sa lecture m'emballe et je sais aujourd'hui que je ne ne suis pas le seul !


Le "Manuel de Trufficulture" du Docteur Pradel. C’est de très loin la lecture la plus enrichissante que devrait dévorer tout apprenti trufficulteur. Un ouvrage d'avant garde puisque publié par son auteur en 1914 !

 

   Le bon Docteur Pradel était un grand trufficulteur doté d'un excellent esprit d'analyse. Il a planté des chênes truffiers sur les soixante hectares dont il avait hérité à Hâche, non loin de Sorges dans le Périgord. A l'inverse de ces concitoyens de l'époque, il ne s’est pas contenté de "planter" puis d'attendre une hypothétique récolte mais il avait cherché à comprendre le champignon, son origine, sa nature, son évolution et sa fructification. Il a été le premier à considérer que la nature du sol est d’une importance capitale, allant jusqu'à détailler les conditions propices à la production.

 

100 ans plus tard, ses analyses font toujours référence sur de nombreux points ! 

La suite très bientôt...
    

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site